Frissons d’impatience chez Story-makers

Octobre 2017

Tremblez d’effroi, la voici, la voilà !
(… la newsletter)

 

31 Octobre oblige, on va partir du postulat que vous êtes tous en train de peaufiner vos diaboliques parures d’un soir. Occupés vous êtes, tenter de vous distraire nous nous devons !

Bien que nous ayons eu largement de quoi nous occuper ce mois-ci, aucun fait palpablement passionnant ne mérite, une fois n’est pas coutume, qu’on lui dédie une newsletter. Du coup, on s’est dit que nous tenions là une délicieuse occasion de vous en dire un peu plus sur les gens qui se cachent derrière notre beau logo…

 

Qui va là ?!

Nicolas G., Nico ou Nich pour les intimes, est notre zombie de la connaissance. À défaut de cerveaux juteux, il aime à dévorer toutes les informations qui lui passent sous la dent. Hôte prévenant s’il en est, il prend alors sur lui d’opérer une savante prédigestion, dans le but avoué de soudoy… disons de nourrir, nos esprits innocents de l’une de ses dernières  théories finement assaisonnées (et parfois même cohérentes).
Il est le co-fondateur de Story-makers et est le garant de la logique interne du site.

Rémi J. est notre vampire végétarien (mais il ne brille pas au soleil, celui là).
Vous pouvez compter sur lui pour abattre de sang froid chaque carotte, poivron, tomate et autre rutabaga qui osera croiser son regard. Dans l’ombre tapis, de souris et autres combinaisons de touches il se rit. Aussi con, que scient de son art, c’est animé de toute l’empathie que ce monde puisse porter qu’il saura vous conseiller le meilleur oto-rhino du coin.
Il est l’autre co-fondateur et développeur de Story-makers.

Tristan N., ou Titi pour les intimes, n’a rien du piaf que son surnom évoque.
N’en démordent ses fréquents hurlements à la lune, c’est un loup garou à l’humour subtil (sous réserve qu’aucune perturbation majeure ne soit venu entacher le brossage impeccable de sa pilosité en voie de disparition). La légende raconte qu’il s’agirait là d’un être au coup de crayon même pas dégueu… au point d’ailleurs, qu’en plus d’assurer la communication visuelle de Story-makers, il serait devenu associé.
Enfin bon, moi c’que j’en dis des légendes…

Magali C., Mag ou Gally pour les intimes, est la sorciè… pardon, la Grande Prêtresse chamanique du 166 Grande rue de la Guillotière. Qui n’a jamais joui de l’une de ses savoureuses corrections de ponctuation ne sait rien de la terreur véritable. Débordant d’un amour à faire pâlir une groupie de Mike Brant et dotée de doigts même pas crochus,  elle gère d’un coup de baguette, tradition à n’en pas douter (Rémi ?), l’organisation de nos bureaux et de toute la partie administrative et commerciale.

Léa P., dame Poun’ ou Black-Kitty pour les plus avertis, parle trop, c’est un fait, mais comment lutter ? Elle est payée pour ça !
Sous réserve qu’aucune de ses nombreuses chevilles n’ait succombé au charme d’un traître trottoir, gare à celui qui osera toucher à ses croquettes. Si vous espérez la mettre en déroute, nul autre choix que de vous équiper d’un laser Classe 1.
Hormis ces quelques recommandations, sâchez que personne mieux qu’elle ne saurait présenter et promouvoir Story-makers. On vous aura prévenu !

Otto est l’esprit revanchard de Story-makers. Il y aurait bien trop à en dire pour le faire en pareilles circonstances. Qui sait, l’avenir réserve peut être son lot de surprises…

Le point actu’ Story-makers

Qu’est ce qu’on a fichu ce mois-ci ?

On a développé le blog ! La nouvelle section qu’on vous avait promis le mois dernier, “Comment ça, le livre ?!”, est en ligne avec un beau schéma illustrant la chaîne du livre. Et parce qu’on a pas la science infuse, vos retours sont d’ailleurs les bienvenus !
“Qu’est ce que cette rubrique et de quoi qu’ça parle-t-il donc ?”, vous demandez-vous ? De la chaîne du livre et des métiers qui la compose : un article par acteur du livre viendra résumer son activité, sa vie, son combat… et divers autres petits détails.

L’un de nous s’est rendu à OctoGône pour un bref, mais intense, moment de rencontres.

On a soutenu le mois de l’Imaginaire, qui semble s’être bien passé. On attend les États Généraux qui auront lieu le week-end prochain aux Utopiales pour avoir l’avis des concernés

On a déterminé notre modèle économique pour le lancement de Story-makers. Nous vous le présenterons bientôt pour connaître votre avis sur le groupe facebook privé de Story-makers (n’hésitez pas à vous inscrire pour vous investir dans le projet !)

On a une chouette nouvelle page de présentation, qui se veut plus “concise et efficace” (enfin, moins rébarbative quoi). Une page annexe plus complexe pour ceux à qui ça ne fait pas peur verra bientôt le jour. Bref, n’hésitez pas à jeter un coup d’oeil, c’est par là.

 

Et en novembre ? Qu’est ce qu’on va fiche en novembre ?

À vos plumes, à vos stylos, à vos claviers… Novembre, même si ça ne rime pas, c’est le Nanowrimo, et Story-makers compte bien soutenir l’événement ! Si vous avez vent de soirées dédiées à relayer, n’hésitez pas à créer l’événement sur la plateforme ou à nous faire suivre l’information !

À la fin du mois, c’est aussi les Rencontres de l’Imaginaire à Sèvres. Story-makers a prévu d’y faire un tour (au moins l’un d’entre nous), alors faites-nous signe, on vous y croisera avec grand plaisir !

Autre objectif : Développer plus vite que nos ombres. Le site Internet de Story-makers aura bientôt une page dédiée pour que vous puissiez prendre état de notre… célérité ? On vous donne plus d’informations sur les réseaux sociaux dès que possible.

 

Farces et friandises, à tout bientôt sur l’réseau !

La team Story-makers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires