[On a lu] Les héritiers de l’horloger

 Lu dans le cadre du PIF2018 (Printemps de l’Imaginaire Francophone)

 

Léa lu la nouvelle de Andréa Deslacs : Les Héritiers de l’horloger chez Hydralune.

Nouvelle, Steampunk, Héritage, Histoire de famille, Nostalgie

 

Léa

Une nouvelle sympathique et au rythme crescendo, avec un chouette univers (j’ai particulièrement apprécié les oiseaux mécaniques) qui manquait quand même un peu d’enjeu à mon goût. Petit coup de cœur quand même pour l’évocation graphique dans la construction de la scène des flammes que j’adorerais voir adaptée !

_____________________________________________________________

Pour en savoir plus sur nos lectures dans le cadre du PIF2018, c’est ici !

Printemps de l’Imaginaire Francophone : et hop !

 

[On a lu] La Passe-Miroir

 Lu dans le cadre du PIF2018 (Printemps de l’Imaginaire Francophone)

 

Léa a lu la saga de Christelle Dabos : La Passe-Miroir édité chez Pôle Fiction.

Saga, Jeunesse, Fantasy, Aventure

 

Léa

Un univers crédible, complet et inédit… J’ai adoré. Les contextes, atmosphères et mœurs sont complètement différents d’arche en arche et je trouvais ça peu crédible au début de ma lecture. Mais ça permet à l’autrice de traiter autant de sujets et de problèmes de société qu’elle le souhaite sans jamais perdre la cohérence de son univers (et là, j’avoue que ça me bluffe). Cet ensemble hétérogène prend sens au fur et à mesure que les intrigues se développent. On entre dans ce monde imaginé comme dans du beurre (enfin, vous avez compris) et on en ressort avec déception parce que trois tomes c’était trop court.

Trois tomes que j’ai littéralement dévoré tant je les ai lu vite. Le 3ème m’a un petit peu moins emballé cependant (peut être que se lire 3 tomes en 4 jours, c’était un peu trop aussi, allez savoir…) avec cette arche de Babel où on aimerait pas vraiment vivre.

Les personnages sont complexes et bien construits, on les découvre et on apprend à les aimer petit à petit comme seuls les personnages des romans qui nous marquent le plus savent le faire. Aussi exaspérants, naïfs, idiots, lâches, téméraires (…) fussent-ils, on leur laisse tout passer pour savoir comment ils vont s’en sortir. Parce que… ils vont FORCEMENT s’en sortir. (silouplait)

En bref : un vrai coup de cœur.

_____________________________________________________________

Pour en savoir plus sur nos lectures dans le cadre du PIF2018, c’est ici !

Printemps de l’Imaginaire Francophone : et hop !

 

[On a lu] Le Pacte des Marchombres

 Lu dans le cadre du PIF2018 (Printemps de l’Imaginaire Francophone) et recommandé lors du #BookWishChallenge (oui, c’est pour ça la petite boule de Nowel sur la photo)

 

Rémi et Léa ont lu la saga de Pierre Bottero : Le Pacte des Marchombres édité chez Rageot et Livre de Poche (et oui, on a pas les mêmes éditions…).

Saga, Jeunesse, Fantasy, Quête, Féminisme, Poésie

 

Rémi

Pour le #bookwishchallenge, je ne saurais que trop recommander la trilogie du Pacte des Marchombres (Ellana, Ellana – l’envol et Ellana – la prophétie). L’un de mes livres favoris de tous les temps !
Entre l’héroïne badass et tout sauf parfaite, l’ambiance au top et l’aventure trépidante, je ne savais plus où donner de la tête ! Sans parler (bien sûr) de la superbe écriture de Pierre Bottero qui m’a porté du début à la fin !

Léa

Encore une saga qui a bercé mon adolescence ! Je l’ai relu avec plaisir à l’occasion du PIF. L’esquisse de l’univers, des paysages, les personnages (dont un personnage féminin supra fantastique, supra bad ass, supra fort, supra tout l’inverse de ce qu’on te donne à lire habituellement… <3 )… Tout ça m’a tout de suite plu. Mais c’est l’esprit marchombre qui m’a fait adoré. Cette mythologie et cette poésie… Je n’étais pourtant pas une grande fan de la plume de Bottero, mais ces mots là me semblaient sonner si juste qu’ils m’ont donné envie d’écrire moi-même.

Et puis zut, tout ça m’a donné envie de framboise.

_____________________________________________________________

Pour en savoir plus sur nos lectures dans le cadre du PIF2018, c’est ici !

Printemps de l’Imaginaire Francophone : et hop !

 

[On a lu] Demain les chats

 Lu dans le cadre du PIF2018 (Printemps de l’Imaginaire Francophone).

 

Léa a lu le roman de Bernard Werber : Demain les chats édité chez Albin Michel.

Anticipation, Science-fiction, Apocalypse, Survie, Anthropomorphisme, Chats

 

Léa

Sur une toile de fond de fin du monde et de guerre civile, la quête de la communication interespèce menée par la chatte Bastet prend une importance capitale. Et une histoire basée sur la conception de la vie par une chatte… C’était déjà gagné pour me donner envie. Et ça fonctionne. L’écriture est fluide, le développement de l’histoire est sans prétention, un peu absurde par moment. J’ai lu ce roman d’une traite, en comparaison avec les fourmis, qui m’avaient laissé le souvenir d’une plume plus complexe et marquée par une rigueur scientifique.

Pas de révélation littéraire ni de coup de cœur, mais un très bon moment qui m’a donné le sourire !

_____________________________________________________________

Pour en savoir plus sur nos lectures dans le cadre du PIF2018, c’est ici !

Printemps de l’Imaginaire Francophone : et hop !

 

[On a lu] Celle qui portait l’orylium

 Lu dans le cadre du PIF2018 (Printemps de l’Imaginaire Francophone).

 

Léa a lu le roman de Paladine Saint-Hilaire : Celle qui portait l’orylium édité chez 1115, agence de voyages littéraire

Voyage, Onirique, Fantastique, Inquiétant, Thriller, Ovniesque

 

Léa

Déroutant. De la forme de l’objet à l’histoire disséminée dans ses pages. Il y a plein de pourquoi qui me trottent dans la tête : pourquoi la première partie de l’histoire n’est pas paginée alors que l’autre si ? Pourquoi fallait-il d’abord lire une partie plutôt que l’autre ? Qu’est-ce qui a bien pu vous amener à Homégare Madame Saint-Hilaire ? (…) – je vous passe le reste, je risquerai de spoiler (et puis, c’est un peu chiant aussi, cette énumération de questions) mais pour résumer : la lecture de cette histoire m’a plongée dans une grande confusion. Une remarquable confusion, dirai-je même plus, parce que je ne risque pas d’oublier ce roman de si tôt !

J’ai eu un peu de mal à entrer dedans, le vocabulaire utilisé et la déconstruction totale des repères dans cette première partie y ont beaucoup joué. Une expérience à part entière dans les terres de l’oubli. Quand les repères disparaissent (d’où la pagination manquante, je me doute bien) et te laisse là, esseulée dans un monde qui t’a accrochée mais qui te gêne quand même suffisamment pour que tu hésites à reposer le petit pavé. Une maigre hésitation. En bref ? Mais. What. The. Fuck ???? La deuxième partie nous plonge dans une société repensée, intéressante, qu’on découvre à travers la naïveté de la protagoniste principale. Et quand on se retrouve enfin dans cet ovni, c’est elle qui se perd dans le monde qu’elle pensait être sien. Le tout est très bien horlogé (parce que c’est ce que m’évoque cette lecture : un mécanisme d’horloge dont on doit recréer quelques pièces de tête pour faire fonctionner le tout). Une tension graduelle, un rythme idéal, un univers troublant.

Pour conclure : surprenant, palpitant, fantastique, déroutant, soigné, sensoriel… À lire.

 

Vous êtes intrigués ? Voulez en savoir plus ? Lire des critiques un peu plus complètes ? Suivez le lien !

Celle qui portait l’orylium

 

_____________________________________________________________

Pour en savoir plus sur nos lectures dans le cadre du PIF2018, c’est ici !

Printemps de l’Imaginaire Francophone : et hop !

 

Printemps de l’Imaginaire Francophone : et hop !

L’équipe Story-makers participe au Printemps de l’Imaginaire Francophone 2018 et on est très motivés (sisi, on vous jure). Je vais me servir de cet article pour vous informer de nos avancés dans le challenge. On a bien confortablement tous choisi le même palier : alchimiste méticuleux. Il s’agit de lire, avant le 1er juin, 9 œuvres francophone de l’Imaginaire.

Le Printemps de l’Imaginaire Francophone 2018, c’est quoi ? clique donc !!

LÉGENDE

Avis posté
Lu
En cours de lecture
PAL

 

Léa – Alchimiste Méticuleux (9 lectures terminées)

Celle qui portait l’orylium – Paladine Saint-Hilaire : avis à lire ici
Demain les chats – Bernard Werber : avis à lire ici
Ellana – Pierre Bottero (3 tomes) :  avis à lire ici
Les héritiers de l’horloger – Andréa Deslacs : avis à lire ici
La Passe-Miroir – Christelle Dabos (3 tome) : avis à lire ici 
■ La Nuit des Temps – Barjavel
■ Dormeurs – Emmanuel Quentin
Les Oubliés – Lena Jomahe

 

Nicolas – Alchimiste Méticuleux (6 lectures terminées)

■ EXO – Jerry Frissen / Philippe Scoffoni (3 tomes)
Universal War One – Denis Bajram (6 tomes)
■ Cyberland – Li-Cam

 

Rémi – Alchimiste Méticuleux (31 lectures terminées)

■ Les Technopères (8 tomes)
■ Megalex – Jodorowsky (3 tomes)
■ Sillage et Sillage Premières Armes (21 tomes)
Contre le Léviathan, contre son histoire

 

[On a lu] L’Héritage

Léa a lu la saga de Christopher Paolini, publiée chez Bayard Jeunesse (4 tomes).

Heroic fantasy, Saga, Aventure, Jeunesse, Dragon, Magie

Léa 

Nul besoin de présenter cette saga cultissime, mais en deux coups de crayon, L’Héritage c’est quoi ? Une recette efficace avec des dragons (parce que… Des dragons, quoi !), des personnages soigneusement esquissés pour évoluer et grandir avec leurs lecteurs, un monde un peu manichéen, une légère réflexion sur l’environnement et… Un doux rêve qui échappe et grandit. J’ai adoré cette saga, j’ai construit mon adolescence avec elle et à chaque fois que je la relis, elle me plonge dans cette petite bulle hors du monde qui fait du bien – exactement comme lorsque je découvrais ses pages la toute première fois. Je n’ai donc aucune objectivité sur ces romans mais je les conseille quand même à tous les amateurs de littérature jeunesse de l’Imaginaire qui seraient passés à côté !

Je sais que la fin de la saga a déçu beaucoup de lecteurs mais… Pas moi. Bon, d’accord, ce n’est pas la fin de saga que j’ai préféré mais je l’ai trouvée logique et nécessaire. Aussi parce que j’ai grandi avec cette histoire. Ce tome est paru en France quelques semaines avant que je passe le bac et que je m’envole pour d’autres aventures dans une vie « d’adulte », ce qui faisait parfaitement écho à la situation d’Eragon (dans ma tête en tout cas).

Je vais clore cette mini-chronique-maispluslonguequed’habitude par une citation, révélation de mes 12 ans (préparez-vous, c’est très niais) : « Les sables du temps, nul ne peut les arrêter. Les grains s’écoulent, les années passent, que nous le voulions ou non… et pourtant les souvenirs restent. Ce que nous avons perdu se perpétue dans nos mémoires. »

 

[On a lu] Méta-baron

Rémi a lu les BDs de Alexandro Jodorowsky, Jerry FrissenNiko Henrichon et Valentin Secher, publiés chez Les Humanoïdes Associés : Méta-baron (5 volumes, en cours de publication)

Science-fiction, Saga, Suite, Action, Combattant ultime

Rémi

La suite d’une saga culte ! Après La Caste des Méta-barons, le défi était grand pour Frissen, Henrichon et Secher. Raconter les aventures du dernier méta-baron n’est pas chose aisée, mais les auteurs s’en sortent avec brio ! Cette saga, bien plus orientée sur l’action que la précédente, ne renie pas son lignage pour autant, et nous offre de belles heures d’une lecture passionnante. La nouvelle équipe apporte sa patte au classique et parvient à le renouveler de manière tout à fait intéressante.
Vivement la suite !

 

[On a lu] La Caste des Méta-barons

Rémi a lu les BDs de Jodorowsky et Gimenez, publiés chez Les Humanoïdes AssociésLa Caste des Méta-barons (8 volumes)

 

Bande Dessinée, Science-fiction, Grand classique, Philosophie, Saga, Dynastie, Combattants

Rémi

L’une de mes premières BDs de Jodorowsky et Gimenez (il y en eu beaucoup d’autres ensuite 😉 ) et mes premiers pas en science-fiction !

Elles dépeignent les origines du Méta-baron (présenté dans l’Incal), à travers ses différents ancêtres, guerriers de plus en plus extraordinaires à chaque génération… Jusqu’au guerrier parfait : le méta-baron. Un grand classique à dévorer, une réflexion profonde sur les valeurs de nos sociétés et celles qui nous poussent à nous battre. Le dessin hyper travaillé de Gimenez fait de chaque planche une œuvre à part entière et sert à merveille le scénario de Jodorowsky.

[On a lu] Le Bâtard de Kosigan, tomes 1 et 2

Rémi a lu les romans de Fabien Cerutti, publiés chez Mnémos : Le Bâtard de Kosigan, tomes 1 et 2 (L’Ombre du Pouvoir et Le Fou Prend le Roi)

 

Fantasy historique, Saga, Médiéval, Magie, Humour noir, Uchronie, Aventure, Anti-héros

Rémi

Cette saga m’a réconcilié avec les romans de fantaisie ET les romans historiques. Je suis un peu biaisé et pas forcément très objectif, du coup 😉 .

L’histoire démarre en 1339, mais bien différente de celle que nous connaissons. Êtres fantastiques et magies peuplent la terre et s’intègrent dans l’Histoire que nous connaissons avec une vraie finesse (que j’aimerais retrouver plus souvent) et la chamboulent. Un vrai bonheur à lire, d’autant plus avec un personnage principal de la trempe de Pierre Cordwain de Kosigan. Leader d’une troupe de mercenaires retords et dont les objectifs divergent parfois sensiblement de ceux de leurs employeurs, le Bâtard ne manque ni de ruse, ni de coups en traître pour ses ennemis.

Il se retrouve au cœur des machinations de ce XIVème siècle fictif, pour notre plus grand plaisir !

 

Pour retrouver son avis (très très bref) sur le tome 3, c’est par ici !